Top 3 de la culture engagée

· Calendrier zéro déchet
Un chef de direction reconnu pour sa démarche zéro déchet

L’art et ses différentes pratiques sont souvent très impactantes pour l’environnement. De leur fabrication à leur transport, les œuvres polluent et le marché de l’art n’est plus aussi noble qu’avant. 🎨 

🖥 Avec l’apparition des écrans, la pollution numérique s’est considérablement aggravée et s’est étendue au monde entier. L’audiovisuel est la forme d’art la plus populaire dans le monde, mais également la plus impactante pour l'environnement. ❌

Il est pourtant inconcevable de se priver d’art. L’art existe depuis des millénaires, il est la première forme d’expression apparue chez l’Homme. Alors en éco-responsabilisant les œuvres et leur consommation, nous pourrons nous divertir sans impacter l’environnement ! 🌸!

Dans cet article, nous vous présenterons différentes œuvres culturelles engagées et alternatives éco-responsables que nous avons sélectionné ! 

1. Sortez les pop corns, le film commence ! 🍿

🎬 Oui, le cinéma pollue. Il n’est pas simple de le concevoir lorsque nous regardons nos films préférés pour nous évader, mais un tournage représente un gros impact carbone. 

À titre de comparaison :

  • 📺 1 heure d'émission télévisuelle = 10 tonnes d'équivalents carbone.
  • 💻 1 épisode de série tourné à Paris =  35 tonnes d'équivalents carbone.
  • 🇫🇷 Une fiction tournée en France = 200 tonnes d'équivalents carbone.
  • 🎞 Un long métrage multisite = 1 000 tonnes d'équivalents carbone

⚡️ Malheureusement, pour créer un monde magique et faire rêver les spectateurs, les sociétés de productions sont obligées d’avoir recours à des pratiques peu écologiques (grandes quantités d’énergie utilisées pour la machinerie, création de décors, camion de régie qui transportent de lourds contenus, pluie artificielle, etc…). 

🎭 Au début du cinéma, les décors étaient conçus pour être réutilisés. Les décorateurs qui venaient essentiellement du théâtre utilisaient les mêmes éléments de décors pour différents tournages qu’ils stockaient dans de grands hangars. Cette pratique avait pour objectif un gain d’espace et d’argent, mais était en réalité beaucoup plus écologique. 

🌱 Plus récemment, à l’occasion de la Journée mondiale de l'environnement, le CNC (Centre National du Cinéma et de l’image animée) a publié un article de sensibilisation pour les professionnels du cinéma : Comment rendre un tournage écolo ? L’industrie du cinéma a en effet la volonté de devenir plus responsable, en témoigne la 11ème édition du Deauville Green Awards, qui récompense les meilleurs films engagés. ✊ 

À notre échelle aussi nous pouvons participer à la transition écologique du secteur audiovisuel.

  • 👊 Privilégions les cinémas indépendants. Ils favorisent les films à petit budget souvent beaucoup moins impactants.
  • 👊 Choisissons un mode de visionnage plus éco-responsable comme la plateforme Imago TV.

🎟 Pour vos soirées film éco-responsables, nous vous avons sélectionné nos coups de coeur dans la catégorie “films engagés” : 

  • 💚 Legacy, notre héritage - Yann Arthus-Bertrand ”Dix ans après Home, Yann Arthus- Bertrand revient avec Legacy, un puissant cri du cœur. Il y partage une vision sensible et radicale de notre monde, qu'il a vu se dégrader le temps d'une génération, et y dévoile une planète en souffrance, une humanité déboussolée incapable de prendre au sérieux la menace qui pèse sur elle et sur tous les êtres vivants. Pour le réalisateur, il y a urgence : chacun peut et doit accomplir des gestes forts pour la planète l'avenir de nos enfants...” 
  • ☄️ Don’t look up : déni cosmique - Adam McKay ”Persuadés qu'une météorite s'apprête à détruire la Terre, deux astronomes peu crédibles aux yeux de la population se lancent dans une tournée médiatique pour prévenir l'humanité de la probable et inévitable fin du monde.” 
  • 🧑‍⚖️ Goliath - Frédéric Tellier”France, professeure de sport le jour, ouvrière la nuit, milite activement contre l'usage des pesticides. Patrick, obscur et solitaire avocat parisien, est spécialiste en droit environnemental. Mathias, lobbyiste brillant et homme pressé, défend les intérêts d'un géant de l'agrochimie. Suite à l'acte radical d'une anonyme, ces trois destins, qui n'auraient jamais dû se croiser, vont se bousculer, s'entrechoquer et s'embraser.” 
  • 🌍 Demain - Cyril Dion " À la suite de la publication d'une étude qui annonce la possible disparition d'une partie de l'humanité d'ici 2100, Cyril Dion et Mélanie Laurent voyagent avec une équipe à travers une dizaine de pays et enquêtent pour comprendre ce qui pourrait provoquer cette catastrophe et surtout comment l'éviter”

Alors, prêts à devenir éco-spectateurs ?

 

2. Quand la musique est bonne (et éco-responsable) ! 🎶

🎧 Écouter de la bonne musique n’est pas plus impactant que d’en écouter de la mauvaise. Cependant, tout dépend de la manière dont on en profite ! Entre le streaming et les tournées,  l’industrie musicale représente un grand impact écologique !

À titre comparatif : 

  • 🎵 Écouter 1h de musique en streaming = 55 g de CO2, tandis que le téléchargement consomme jusqu’à 15 fois moins d’énergie !
  • 🎫 Une tournée d'1 mois =  la consommation d’un foyer français en 1 an.  

Pourtant, écouter de la musique en réduisant son impact environnemental est possible ! Nous vous recommandons notamment plusieurs festivals musicaux respectueux de l’environnement

  • 🌱 We Love Green est un rassemblement annuel d'artistes français et internationaux qui attire jusqu’à 80 000 personnes à chaque édition, sur fond de musique électro, urbaine, indie et j’en passe. Porté sur les problématiques écologiques et sociétales actuelles, le festival cherche chaque année à sensibiliser l’opinion, influencer les pouvoirs publics et éveiller les consciences… 
  • 🌍 Terres du son est un festival durable et responsable. Créé à Tours en 2005, il a lieu tous les ans au Domaine de Candé à Monts. Sur une durée de 3 jours, le festival cherche à faire découvrir de jeunes talents, des artistes locaux, et prône des valeurs éco-citoyennes.
  • 🐋 Climax Odyssée propose un voyage mouvementé à travers la problématique de l’eau. Par son absence ou par son trop-plein, l’eau est au cœur de la plupart des catastrophes naturelles, entraînant dans son sillage, pénuries, famines, inégalités, érosion massive de la biodiversité, conflits, migrations… Au programme de ce festival inspirant : concerts, conférences et activités en tout genre !

🎷 Pour aller plus loin, nous avons recensé nos éco-hits favoris. Des thématiques engagées, sur des rythmes entrainants : la musique d’hier est celle de demain ! 

  • 🏝 Poème sur la 7e : Johnny Hallyday, 1970 : À la fin des années 60, le chanteur veut parler d’environnement. Il demande à Philippe Labro de lui écrire un texte. Il s’agit du récit apocalyptique d’un homme qui doute que l’eau fraîche, les arbres, les fleurs aient jamais existé.
  • 🌍When wa gonna learn : Jamiroquai, 1992 : C’est l’une des toutes premières chansons sorties par le groupe britannique Jamiroquai et elle est sans détour. Le chanteur et auteur Jay Kay y raconte comment l’homme détruit progressivement l’environnement et la biodiversité afin de faire du profit. Pour sortir du cercle vicieux, il faut réveiller le monde avant qu’il ne s’autodétruise.
  • L’hymne de nos campagnes : Tryo, 1998 : À la fin des années 90, ce hit écolo de Tryo, qui appelle à respirer et à profiter de l’eau fraîche, fait chantonner toute la France. 
  • 🥬 Respire : Mickey 3D, 2003 : En 2003, Mickey 3D sort "Respire" où un "vieux" raconte à un enfant l’histoire de l’humain qui a détruit la Terre. "T'es pas né dans un chou mais plutôt dans un trou qu'on remplit tous les jours comme une fosse à purin", lui dit-il. 
  • 🚙 Society : Eddie Vedder, 2007 : Ce titre phare de la bande originale du film "Into the Wild" exprime l’incompréhension du chanteur face à une société de consommation rendue folle par l’abondance de biens. Eddie Vedder, le chanteur du groupe Pearl Jam, exprime dans cette chanson la volonté de s’écarter de cette folie pour s’éloigner vers de plus grands espaces.
  • 🔥 All the good girls go to hell : Billie Eilish, 2019 : Son clip apocalyptique est aussi saisissant que sa chanson. La jeune américaine Billie Eilish incarne ici un ange descendu sur Terre, engluée dans une nappe de pétrole et confrontée aux incendies qui se multiplient. Un message de soutien à Greta Thunberg et aux marches pour le climat, dit la chanteuse lors d’une interview.
  • 🌲 Les Séquoias : Pomme, 2020 : Dans cette version encore plus intimiste à l’auto-harp, Pomme évoque avec cette sensibilité son besoin de nature, cette inspiration vitale. L’artiste veut "marcher dans l’allée des séquoias", ces mythiques arbres que l’on pensait indestructibles et qui sont aujourd’hui menacés par le changement climatique.

 

3. Les artistes contemporains qui ont utilisé leur art pour sensibiliser 🖼

💬 Ces œuvres ont pour la plupart créé débat : contradiction entre leur mode de transport et leurs valeurs écologiques, provocation, prix exorbitant etc…  Quoi qu’il en soit, leur message reste le même : la planète est en danger et nous devons changer les choses.

🆘 Nous vous présentons ici trois des artistes qui, par leur art, ont voulu alerter le monde sur l’urgence de la situation.

1️⃣ Olafur Eliasson

Olafur Eliasson né en 1967 à Copenhague, où il étudie à l’Académie Royale des Beaux Arts du Danemark… En 1993, il s'établit à Berlin, où il installe son atelier. Il y poursuit une démarche atypique : réaliser des installations ayant la particularité de mettre en évidence des phénomènes naturels au cœur d'un environnement urbain, bâtiments ou villes. Olafur Eliasson s’engage par la suite dans une série de projets de l’espace public..

2️⃣ Banksy

Sans doute le plus connu des artistes de street art, Banksy est engagé dans de nombreuses causes : la paix, la famine dans les pays en développement et bien sûr l’écologie. L’artiste britannique utilise des animaux comme des rats ou des singes, souvent placés dans des postures rappelant le comportement humain. Il a réalisé de nombreux graffitis sur le thème environnemental en mettant en scène des ours, des souris ou des enfants.

3️⃣ Angeles Pena

Angeles Pena est née en Argentine. Elle utilise la photographie pour retranscrire la poésie de la nature à travers ses clichés et photographie surtout des paysages froids et menaçants. Sa série sur l’océan Pacifique, les glaciers islandais et la Patagonie cherche avant tout à montrer l’extérieur d’un paysage pour mieux raconter le cœur de cette nature. Aujourd’hui, son œuvre est un témoin de la préoccupation vis-à-vis du changement climatique.

Conclusion 

En bref, se cultiver et se divertir tout en suivant une démarche écologique est tout à fait possible !

Au programme de votre moment culture :

  • 🎬 un film engagé sur une plateforme respectueuse de l’environnement !
  • 🎵 un festival de musique écolo pour un max de fun !
  • ✊ 3 artistes engagés à suivre !

À bientôt !

 

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK